32e Concours de Boulogne-Billancourt: Et les primés sont...

Dimanche 22 septembre 2013, lors de CreaGames organisé au Centre National du Jeu, le 32e Concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt a rendu son verdict.

 

 

 

Il y avait du beau monde, environ 150 personnes, pour assister à la remise des prix: des joueurs, des auteurs chevronnés, des éditeurs. Les spectateurs les plus attentifs étaient sans conteste, les douze auteurs finalistes (deux jeux sont l'oeuvre de 2 auteurs). Agés de 26 à 75 ans, venus de France, d'Italie mais aussi du Brésil, ils étaient à quelques instants d'une récompense fortement désirée...

Le maître de cérémonie, Antoine Sarrazin le président du CNJ, commença par un court discours rappelant le caractère international de ce Concours avec des concurrents venus de France, de Belgique, d'Italie, du Brésil et du Canada. Puis, après avoir présenté un jury fortement acclamé, il annonça la première membre du jury chargée de désigner un premier lauréat.

Quatre primés se succédèrent. Chacun des jeux couronnés fut annoncé par un membre du jury différent et son auteur reçut un trophée orné du fameux logo "Primé à Boulogne-Billancourt", des mains de Mme Delphine Regalasti-Multon, la directrice de la Culture de la ville de Boulogne-Billancourt.

Les quatre fantastiques

Michèle Lecreux ouvrit le bal des désignations. Elle rappela son attachement au dépaysement et aux mécanismes dans un jeu. Bel hommage pour présenter Les Maîtres de la 6e dimension, et son auteur Olivier Grégoire, qui a enthousiasmé le jury par son originalité. Ancien membre du jury du Concours de Boulogne-Billancourt en 2011, ce touche-à-tout ludique (journaliste, organisateur de prix ludique, ludothécaire,...) réussit une entrée magistrale dans le monde de la création.

Le deuxième primé, Revermind, reçut les félicitations du jury par la voix de Nadine Bogner. Avec son bel accent espagnol et non sans émotion, elle tint à souligner l'importance du jeu dans notre société moderne hyperactive. Importance du jeu et du partage que Revermind représente parfaitement avec ce jeu épuré qui permet à tous types de joueurs de se retrouver le temps d'une (courte) partie. Son auteur, Jean Georges, remporte par la même son troisième prix à Boulogne-Billancourt. Avec ce jeu, il poursuit son but de crée un classique du jeu abstrait.

Ensuite, Nicolas Boseret, le troisième membre du jury préposé à la désignation des primés, se fit un plaisir de récompenser Shieldwall, des Brésiliens père et fils, José et Fabiano Onça. Tout en étant un jeu d'affrontements très simple à prendre en main avec une utilisation originale des dés, Shieldwall est plus que ça. C'est un jeu créant un système qui laisse entrevoir un potentiel énorme.

Pour finir, alors qu'il n'en restait plus qu'un, ce fut le benjamin de la sélection qui sortit du bois. Annoncé par un Manuel Rozoy éloquent et représentant d'un jury soufflé par la maîtrise des mécanismes de Tetopia, Matthieu Lanvin arriva visiblement heureux, pour recevoir son prix. Jeune et talentueux, il clôtura dans un beau sourire cette désignation des primés.

Le remise des prix se conclut par les traditionnelles photos regroupant, primés, finalistes et jurés.

Du monde pour la création

Avant cette remise des prix, CreaGames fut un succès. Durant les deux jours, plus de 300 personnes ont investi le CNJ pour goûter à la création sous différentes formes:

  • Les dix prototypes finalistes du Concours de Boulogne-Billancourt furent joués encore et encore par de nombreux visiteurs désireux de connaître le dernier cru du Concours. Expliqués par leurs auteurs en personne, ils ont chacun trouver leur public.
  • Du prototype à la création, il y a quelques pas qu'ont franchi allégrement deux anciens jeux du Concours passés à l'édition depuis cette année. Wondering Monk et Les Diamantaires furent respectivement finaliste et primé à Europa Ludi l'année dernière (31e Concours de Boulogne-Billancourt couplé à celui de Granollers). Cette année, ils furent présents à CreaGames sous leur format d'édition. Relic Runners, édité par Days of Wonder, et 30 Carats, édité par Grosso Modo, disposaient de plusieurs tables chacun pour faire découvrir au public l'avenir radieux de certains jeux du Concours.
  • Afin de montrer une partie du travail qui se cache derrière un jeu, les visiteurs purent admirer les illustrations originales de Relic Runners gracieusement prêtées par leur auteur Julien Delval. En sus, deux vitrines présentaient les différentes étapes du prototype de Relic Runners ainsi que les sculptures originales ayant servi au moulage des pièces du jeu.
  • CreaGames permit également à FunForge de présenter sa dernière création Quantum et d'organiser un tournoi de ce nouveau jeu à paraître pour Essen. Crossroads la première extension de Tokaido, le jeu d'Antoine Bauza primé au Concours en 2011 fut aussi de la partie.
  • Arnaud Demagd régala le public en effectuant une toile en direct: un beau Cthulhu, souvenir marquant de son histoire de joueur.
  • La partie de Time Stories, un jeu signé Manuel Rozoy à paraître chez Space Cowboys à l'été 2014, a, comme attendu, conquis les quatre chanceux qui ont pu essayer l'une des bombes ludiques de l'année 2014. Bluffant, étonnant, captivant: les qualificatifs témoignaient du plaisir ressenti par les joueurs.
  • Les visiteurs ne furent pas en reste puisque de nombreux auteurs en devenir vinrent présenter leurs prototypes à d'autres visiteurs mais aussi aux auteurs chevronnés qui arpentèrent les lieux durant les deux jours. D'Antoine Bauza à Roberto Fraga, en passant par Dominique Ehrhard, Guillaume Blossier ou Régis Bonnessée, tous les auteurs attendus répondirent présents. Ils jouèrent aux prototypes des finalistes ainsi qu'à ceux des visiteurs.

CreaGames 2013 fut marqué du sceau de la convivialité, dans cet espace de 230 m² qui permit de nombreux échanges entre anonymes et professionnels du jeu.

Cette nouvelle édition du CreaGames fut donc un succès quantitatif et qualitatif. La formule sera reconduite l'année prochaine, avec de nouvelles animations, pour encadrer la remise des prix du 33e Concours de Boulogne-Billancourt dont les inscriptions commenceront le jeudi 2 janvier 2014.

Bravo aux primés et aux finalistes pour leur belles créations, merci aux visiteurs et au jury pour leur participation et leur implication.

 

Les quatre jeux primés de cette année (32e édition)

 

  • Les Maîtres de la 6e Dimension, de Olivier Grégoire (France)

 Ce jeu a convaincu le jury par sa grande originalité avec l'utilisation remarquable de l'illusion d'optique.

 

  • Revermindde Jean Georges (France)

Un jeu abstrait épuré qui a séduit par son efficacité.

 

  • Shieldwall, de Fabiano et José Onça (Brésil)

Pour sa deuxième participation, ce jeu d'affrontement à deux a conquis le jury par sa mécanique originale conçue comme un système novateur et modifiable à souhait.

 

  • Tetopia, de Matthieu Lanvin (France)

Ce jeu s'est distingué par sa maîtrise de la création, tant au niveau ergonomique qu'au niveau de l'imbrication des mécanismes.

 

 

 

 Pour avoir un descriptif plus détaillé des primés mais aussi des finalistes suivez le lien, ici.


 

On sunday, 22 september 2013, the 32nd Concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt came to an end with the verdict of the jury.

 

 

 

 

 

 The four winners ("primés) of this 32nd edition are:

 

  • Les Maîtres de la 6e Dimension, by Olivier Grégoire (France)

This game has seduced the jury with his great originality and the smart use of optical illusion.

 

  • Revermind, by Jean Georges (France)

An abstract game which strikes by his efficiency.

 

  • Shieldwall, by Fabiano et José Onça (Brasil)

This wargame for two has convinced the members of the jury with his original mechanic created as a new system customizable.

 

  • Tetopia, by Matthieu Lanvin (France)

This game is remarkable by his mastering of game design: ergonomy and mechanism's combination.